La CGT FAPT et l’UL CGT de Bellac dans la lutte !

Le mouvement de contestation d’une nouvelle restructuration au centre de tri de Bellac, débuté le vendredi 19 octobre, n’est pas resté sans résultat.
« Touche pas à mon facteur » prend tout son sens, après le boulanger, le facteur est la personne préférée des Français.
Pourtant, les services de Préfecture et de Gendarmerie n’ont pu que constater l’attitude méprisante du directeur régional de La Poste qui n’a pas hésité à traiter les défenseurs des facteurs de « gens d’un autre temps totalement dépassé ».
L’Union Locale Cgt Bellac reste persuadée que « ce directeur » ne connaît rien de la vie profondément rurale du nord du département et de son besoin primordial de Services Publics de qualité.
RIEN ne justifie les 6 (voire 7) suppressions d’emploi prévues à partir du 22 janvier 2019. Les chiffres fournis par La poste prouvent même exactement le contraire !
Il sera impossible d’effectuer le travail qui sera exigé demain dans des conditions acceptables.
D’ailleurs, La Poste montre depuis le début du mouvement qu’elle n’a aucun scrupule à désorganiser ses propres services au détriment des Usagers :
– le 19, elle intime au « camion collecteur » de ne pas venir prendre le courrier de Bellac (qui ne peut donc pas partir)
– le matin du 20, le directeur de Bellac demande aux facteurs de ne prendre en compte que journaux, petites lettres urgentes et colissimo ! Peu importe le reste du courrier, La Poste juge que ce n’est pas important.
– le matin du 20, elle annule la venue du « camion pub » (pas de pub dans les boîtes lundi ou mardi)
– l’après-midi du 20, elle annule une nouvelle fois le « camion collecteur » (toujours pas de courrier à partir)
La Poste voudra rejeter la faute sur la Cgt. Mais surtout que les Usagers ne s’y trompent pas, à aucun moment l’Union Locale n’a entravé, le samedi 20, la distribution du courrier par les facteurs. De plus, l’Union Locale Cgt Bellac tient à préciser que son action ne vise qu’à préserver ou améliorer l’emploi sur le nord du département et à exiger un Service Public de qualité, vecteur essentiel pour s’extirper du marasme économique dans lequel il se trouve.

L’UD CGT 87 appelle l’ensemble de ses syndicats et syndiqués à soutenir la CGT FAPT et l’UL CGT de Bellac par la présence du plus grand nombre au rassemblement, et par l’envoi massif de motion pour dénoncer le plan de restructuration de centre de tri de Bellac et pour le maintien d’un service public de qualité dans notre département ( voir appel ci-dessous).

Devant le mépris et la fin de non recevoir de la direction de La Poste envers la CGT FAPT, l’UL CGT de Bellac, la mairie de Bellac et la Préfecture, la mobilisation s’accentue.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *